Dernières Publications

Épisode 33 : Des confitures « light » : les confits de fruits rouges et noirs.

Après vous avoir parlé de confitures dans l’épisode précédent ( Épisode 32 : les confitures), nous allons cette fois-ci entrer dans le vif du sujet en vous présentant une série d’application concrètes de confitures allégées.

Nous ne nous attarderons pas sur le sujet des confitures proprement dites car les sites internet qui proposent d’excellentes recettes ne manquent pas et il ne vous sera pas utile si nous ne faisions que répéter ce qui se trouve ailleurs en nettement mieux fait.

Suggestion de présentation de confits de fruits rouges et noirs.

Suggestion de présentation de confits de fruits rouges et noirs.

 

Dans cet épisode on va donc aborder le sujet des confits de fruits.

 

La différence avec une confiture est que ces dernières se réalisent avec une proportion de 1 mesure de fruits pour une mesure de sucre alors que les confits contiennent moins de sucre.

 

En effet, les confits se préparent avec une proportion de 2 mesures de fruits pour une mesure de sucre.

 

Afin de pouvoir réaliser cela il vous faut utiliser un sucre gélifiant spécial dit 2 pour 1 ou 2:1 que vous pourrez trouver dans le commerce.

A titre d’exemple, on peut citer les marques suivantes:

Et bien d’autres marques encore. Ce type de sucre se vend généralement en paquet de 500 grammes et contient beaucoup plus de pectine que les sucres gélifiants classiques à 1:1.

Le temps de cuisson est généralement très court, de 3 à 5 minutes tout au plus.

Pour réaliser ces confitures, il vous faudra le même équipement que pour des confitures classiques, à savoir :

Dans ces épisode, Guy nous présente une série de confitures allégées, des confits, comme :

  • Fraises-Rhubarbe
  • Trois fruits rouges et noirs: cerises, cassis et framboises
  • confit aux petits grains
  • Confits avec deux baies (mûres et framboises)
  • Trois fruits noirs

 

Ingrédients:

  • 1Kg de fruits au total, lavés et épluchés, selon les proportions données,
  • Le jus d’un citron
  • 500 grammes de sucre gélifiant 2:1 (un paquet)

Mode opératoire:

Dans un récipient, laisser dégorger les fruits dans le sucre pendant au minimum 1 heure. Cette étape permet d’extraire naturellement le jus contenu à l’intérieur des fruits, comme expliqué dans l’épisode.

Avant de mettre à cuire, ajouter le jus de citron.

Ces confits sont peuvent être réalisés partiellement ou entièrement au four à micro-ondes.

Dans le cas dune préparation partielle au micro-ondes, il vaut mieux démarrer sur un réchaud pour porter la préparation à ébullition pour ensuite poursuivre au micro-ondes en portions de maximum deux deux minutes jusqu’à atteindre les indications du fabricant du sucre, c-à-d que vous faites chauffer deux minutes puis vous mélangez puis vous remettez deux minutes et ainsi la cuisson devrait être complète.

Dans le cas d’une réalisation complète au four à micro-ondes, mettez la macération au four à pleine puissance pendant 3 à 4 minutes et puis vous mélangez et puis vous remettez au four pendant 2 minutes au moins jusqu’à atteindre l’ébullition. Une fois que ça bout, remettre au four par sections de 2 minutes jusqu’à cuisson complète.

Ne mettez pas la préparation au four pendant des durées plus longues afin qu’elle ne brûle pas.

Dans le cas d’une réalisation sur le fourneau, il suffit de suivre les indications inscrites sur le paquet de sucre.

Écumez si nécessaire.

Une fois que le confit est prêt, versez dans les bocaux stérilisées (5 minutes dans de l’eau bouillante au au four à 120°C pendant 10 min), fermez et laisser refroidir.

C’est prêt.

 

Derniers conseils de Guy concernant les fruits:

  • Préférez les petites fraises aux grosses pour réaliser des confits car elles sont plus riches en goût.
  • Laver les fraises avec la queue et ne la retirer qu’après rinçage
  • Les cerises se nettoient aussi avec la queue et les queues peuvent être conservées pour faire des infusions diurétiques.
  • Les framboises et les mûres ne se lavent pas sinon les fruits se désagrègent.
  • Il n’est pas nécessaire d’éplucher la rhubarbe si on la coupe menue.

Pour finir, Guy vous donne le truc qui va vous donner l’impression de toujours consommer une confiture qui a l’air d’avoir été réalisée la veille et ce même des mois après l’avoir mise en pots !

 

Document Didactique relatif à cet épisode:

Tous les détails sont consignés dans le document bonus de l’épisode qui est envoyé aux abonnés de notre liste.

Afin de vous aussi recevoir le lien pour télécharger ce document, inscrivez-vous sur notre liste VIP, c’est gratuit et ouvert à tous.

 

***************************

Retrouvez les notes de cet épisode ainsi que toutes les infos concernant les épisodes précédents sur ParlerCuisine.com

Notre partenaire Audible.fr vous propose des livres audios à écouter pendant que vous faites la vaisselle par exemple.

Si vous voulez vous aussi recevoir un livre audio gratuit de Audible.fr tout en soutenant notre podcast, cliquez ici: parlercuisine.com/audible

Vous avez aimé cet épisode ? Parlez-en à un ami ou partagez sur Facebook.

Vous aimez ce podcast ? Prenez deux minutes pour nous laisser une évaluation sur iTunes.

***************************

*Un lien suivi d’un astérisque indique un lien affilié Amazon. Ces liens sont donné à titre d’exemple. Néanmoins, ParlerCuisine.com participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr. En cliquant sur le lien vous serez redirigé vers le site Amazon.fr et un cookie sera activé pendant 24h. Tous les achats que vous effectuerez sur le site Amazon.fr durant cette période donneront lieu au paiement d’une commission à ParlerCuisine.com sans que cela ne vous coûte un centime de plus. Pour en savoir plus, consultez la page À Propos.

Épisode 32 : Les confitures.

C’est l’été, les fruits sont disponibles à foison sur les étals des marchés et à des prix alléchants. On voudrait tous les acheter et les garder toute l’année, mais comment faire pour les conserver ?

*Si vous voulez vous aussi recevoir un livre audio gratuit de Audible.fr tout en soutenant notre podcast, visitez cette page: parlercuisine.com/audible *

Une façon traditionnelle et simple de consommer des fruits toute l’année est de les préparer en confitures ou en confits.

Avec cet épisode nous ouvrons une nouvelle série au cours de laquelle nous explorerons les confitures et les confits de fruits.

L'été c'est la saison des confitures

Rien ne vaut les confitures ‘fait maison’.

Dans cet épisode d’introduction, notre chef résident Guy nous explique tout ce qu’il faut savoir sur les confitures:

  • Qu’est-ce qu’un confit et une confiture et quel est le processus de base ?
  • Qu’est-ce qui permet aux confitures de garder longtemps ?
  • Quels processus chimiques se produisent lors de la préparation ?
  • L’importance du sucre et de la pectine.
  • La différence entre les confitures, marmelades et les gelées.
  • Comment cuire sa confiture au micro ondes ? (si si, c’est possible)
  • Comment faire de la confiture si on n’a pas de casserole adéquate ?
  • La confiture en petites quantités (4 pots) avec peu de fruits.
  • Comment rajouter de la pectine naturellement dans sa confiture ?
  • Comment limiter l’usage du sucre tout en conservant la saveur des fruits ?
  • et bien d’autres astuces encore…

Les ustensiles qui sont conseillés pour préparer des confitures sont:

(les liens affiliés sont fournis pour info et/ou pour vous permettre de commander en ligne)

***************************

Si vous avez une question, n’hésitez pas à nous l’envoyer: question@ parlercuisine.com

***************************

Retrouvez les notes de cet épisode ainsi que toutes les infos concernant les épisodes précédents sur ParlerCuisine.com

Notre partenaire Audible.fr vous propose des livres audios à écouter pendant que vous faites la vaisselle par exemple.

Si vous voulez vous aussi recevoir un livre audio gratuit de Audible.fr tout en soutenant notre podcast, cliquez ici: parlercuisine.com/audible

Vous avez aimé cet épisode ? Parlez-en à un ami ou partagez sur Facebook.

Vous aimez ce podcast ? Prenez deux minutes pour nous laisser une évaluation sur iTunes.

Épisode 31 : Question d’une auditrice : Les Gaufres de Bruxelles

C’est une question d’une auditrice de Lorraine qui nous a inspiré à consacrer un épisode entier aux gaufres de Bruxelles.

En effet, Catherine nous a écrit ceci:

Bonjour
Je viens de découvrir votre émission ( par podcast) et je l’adore.
Je vous écris de Lorraine.
J’espère que vous ferez une émission sur les gaufres, surtout les gaufres de foire qui sont à la fois légères et craquantes. Je suppose qu’il y a peu d’ingrédients chers, pourtant je n’ai jamais réussi à faire aussi bien.
Merci

Catherine.

Tout d’abord merci à toi Catherine de nous écouter et d’avoir pris le temps de nous écrire. Guy a pris un soin tout particulier à préparer cet épisode pour répondre de manière la plus complète possible à la question.

Ce que tu identifies comme des gaufres de foires s’apparente à ce qu’on appelle en Belgique les Gaufres de Bruxelles: épaisses, légères et craquantes.

Gaufres de Bruxelles au sucreCes Gaufres trouveraient leur origines en 1856 où elles auraient été présentées pour la première fois à la foire de Bruxelles.

Points importants concernant la composition les gaufres:

  • Les gaufres contiennent un féculent : la farine, de pâtisserie ou fermentante. L’amidon en est le féculent principal qui donne la croustillance. La farine contient également du gluten qui donne à la gaufre son élasticité.
  • On y trouve aussi des œufs: les jaunes vont dans la pâte et les les blancs sont montés en neige et incorporés à la fin pour donner de la légèreté.
  • Le liquide: selon les recettes on trouve du lait, de l’huile, du beurre ou de la crème fraîche. Selon Guy afin d’obtenir des gaufres les plus légères, il vous faut éviter de mettre du lait ou bien de ne mettre que du lait. Il explique dans l’épisode pourquoi et comment procéder (9e minute).

 

La légèreté peut donc provenir de:

  • la farine fermentante
  • les œufs battus en neige
  • de la levure fraîche ou déshydratée
  • de l’eau pétillante froide ou de la bière

Le choix du fer a-t-il un impact sur la croustillance des gaufres ?

Le choix du fer n’est pas à prendre à la légère. Les professionnels qui vendent des gaufres sur les foires ou dans la rue possèdent des fers professionnels qui ont une grande inertie thermique, c-à-d qui ne refroidissent quasiment pas lorsqu’on y verse sa pâte. Ces fers ont également des amplitudes de températures plus réduites que les fers bon marché.

Pour de bonnes gaufres nous recommandons donc un fer avec des moules en fonte ou suffisamment épais qui refroidissent moins vite que les petits fers ménagers fait seulement de tôle emboutie.

A titre d’exemple, voici une sélection de fers recommandée disponibles en ligne :

Que faire lorsque quand on ouvre le fer, chaque partie reste collée au fer ? Guy nous explique à la 20e minute.

Il ne faut pas croire qu’on peut toujours faire comme les professionnels. En effet de nombreux vendeurs de gaufres professionnels utilisent des « Mix », ces poudres de préparations toutes faites qui sont élaborées uniquement pour les professionnels et qui permettent d’obtenir un résultat optimal qu’il est quasiment impossible de reproduire avec des ingrédients frais basiques.

Nous avons trouvé certains mix qui sont disponible en ligne ici:

RECETTE

Guy nous propose une recette de gaufre de Bruxelles. Trois autres recettes sont disponibles dans un document qui est réservé aux abonnés de notre liste email.

Ingrédients

Les ingrédients seront à température ambiante de préférence (excepté l’eau pétillante si vous en utilisez)

  • 250g de farine de pâtisserie
  • 200g de maïzena ou fécule de maïs
  • 2 oeufs
  • 3 c à c de levure de boulangerie déshydratée
  • 2 c à soupe rases de sucre
  • une grosse pincée de sel
  • 500ml d’eau (plate ou 50/50 plate et pétillante)
  • 140g d’huile de cuisson (huile neutre)
  • quelques gouttes d’extrait de vanille ou de vanilline.

Préparation.

  1. mélanger les ingrédients pulvérulents: farine, maïzena, la levure déshydratée.
  2. Tamiser le tout
  3. Incorporez l ‘eau et mélanger afin d’obtenir une pâte molette
  4. Ajoutez les œufs
  5. Ajouter l’huile
  6. Couvrir et laisser reposer 2 heures à température ambiante jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

La variante avec les blancs d’œufs se trouve sur le document disponible pour les abonnés. Pour le recevoir il vous suffit de vous abonner au moyen de votre adresse email sur notre site parlercuisine.com

Retrouvez les deux autres recettes, écoutes l’épisode en cliquant sur le lecteur au sommet de cet article.

 

Nous avons pensé ceux qui ne désirent pas s’abonner; Parmi de nombreuses recettes disponibles sur l’Internet, nous avons retenu deux d’entre elles : la Recette Nova et la Recette de Fabrice.

 

***************************

Si comme Catherine vous avez une question, n’hésitez pas à nous l’envoyer: question(arobase)parlercuisine.com

***************************

Retrouvez les notes de cet épisode ainsi que toutes les infos concernant les épisodes précédents sur ParlerCuisine.com

Audible.fr vous propose des livres audios à écouter pendant que vous faites la vaisselle par exemple.

Si vous voulez vous aussi recevoir un livre audio gratuit de Audible.fr tout en soutenant notre podcast, cliquez ici: parlercuisine.com/audible

 

Vous avez aimé cet épisode ? Parlez-en à un ami ou partagez sur Facebook.

Vous aimez ce podcast ? Prenez deux minutes pour nous laisser une évaluation sur iTunes.

Épisode 30 : Les boulettes !

Pour ce 30e épisode, Marc et Guy revisitent un classique de la cuisine populaire dans de nombreux pays : les boulettes de viande hachées.

Exemples de boulettes

Exemples de boulettes

Les boulettes sont bien pratiques car elles peuvent se manger chaudes ou froides.

Le type de viande à utiliser peut être basique et bon marché (porc, boeuf…)  comme raffiné (agneau, veau).

Il ne faut donc pas avoir peur d’en préparer un peu plus car elle conservera 2 à 3 jours au frigo et un bon mois au congélateur.

Dans cet épisode, Guy vous explique les astuces pour réussir vos boulettes à tous les coups.

Voici la recette de base pour 6 couverts:

Ingrédients

  • 1Kg de viande hachée: porc, bœuf, veau ou autre ou un mélange de plusieurs viandes, hachée pas trop fin.
  • 1 Oignon moyen ou 2 à 3 échalotes de taille moyenne
  • deux tranches de pain de mie écroûté
  • Un œuf entier ou deux jaunes d’œufs
  • une gousse d’ail si vous aimez ça
  • un peu de lait ou de crème
  • de la matière grasse de cuisson (huile, beurre, saindoux…)
  • Sel, poivre et noix de muscade selon le goût
  • de la chapelure si on veut donner aux boulettes de la croustillance

Préparation

  • Émietter le pain dans un récipient dans lequel on va effectuer le mélange et l’humecter avec un peu de lait ou de crème. Presser la mie humide afin de la débarrasser du trop-plein de liquide.
  • Hacher l’oignon ou ciselet l’échalote. Précuire cela au micro-ondes :  2 minutes avec une pincée de sel et un filet d’huile et mélanger une fois à mi-cuisson. Ce petit truc de professionnel vous permettra de conserver les boulettes cuites pendant plusieurs jours.
  • Ajoutez au récipient la viande et les oignons ou échalotes ainsi que l’assaisonnement.
  • Mélanger la viande à la main (veillez à retirer vos bagues et bien laver vos mains auparavant).
  • une fois que le mélange est homogène, façonner des boulettes à la taille de votre choix.
  • Astuce pour tester l’assaisonnement: prélever une cuillère à café de mélange et le passer 20 secondes au micro-ondes pour le cuire et goûter ensuite.
  • Fariner ses boulettes si on veut qu’elles soient croustillantes.
  • Cuisson:
    • à la poêle : 15 à 20 minutes à feux doux
    • en la friteuse : 170°C pendant 5 ou 6 minutes.
    • au four: dresser sur une plaque, passer 25′ à 180°C

Veillez à ce que vos boulettes soient cuites à coeur avant de les consommer.

Servir chaud.

Se conserve 3 jours au frigo et au moins un mois au congélateur.

Retrouvez la recette complète ainsi que de nombreuses astuces en allant lire la recette complète.

Vous accéderez à ce document en vous abonnant à la liste email.

Une fois l’adresse confirmée, vous recevrez un lien qui vous permet d’accéder à ce document, les précédents et ceux à venir.

 

Retrouvez les notes de cet épisode ainsi que toutes les infos concernant les épisodes précédents sur ParlerCuisine.com

Audible.fr vous propose des livres audios à écouter pendant que vous faites la vaisselle par exemple.

Si vous voulez vous aussi recevoir un livre audio gratuit de Audible.fr tout en soutenant notre podcast, cliquez ici: parlercuisine.com/audible

 

Vous avez aimé cet épisode ? Parlez-en à un ami ou partagez sur Facebook.

Vous aimez ce podcast ? Prenez deux minutes pour nous laisser une évaluation sur iTunes.

Épisode 29 : Côte Porc sauce Blackwell (Pickles)

Nous voilà de retour pour un épisode de printemps avec une recette belge typique de la région du Brabant: la côte de porc Crosse & Blackwell, à la sauce piccalilli.

Guy a eu l’idée de partager cette recette avec vous après une ballade dans une des plus belles forêts du monde : le Bois de Hal (Hallerbos), dans la banlieue sud de Bruxelles, dans une régions appelée le Pajottenland. Cette forêt est connue pour ses jacinthes sauvages, ou bluebells. Guy nous en a ramené cette magnifique photo.

Hallerbos

Jacinthes sauvages dans le bois de Hal.

Comme une bonne ballade creuse l’appétit, une halte dans une brasserie s’impose. Comme tout établissement belge qui se respecte, la brasserie ‘3 Fonteinen’ dans laquelle notre chef a fait étape avait à la carte une « Côte de porc Blackwell ».

Dans cet épisode, Guy nous explique l’histoire de cette recette et pourquoi en Belgique on utilise un condiment d’origine britannique pour composer cette sauce.

Au passage, il nous explique aussi la différence entre une épice, un condiment et les fines herbes.

Recette

Pour avoir accès au document de la recette en détails accompagné des conseils de Guy (10 pages), il vous suffit de vous inscrire sur la liste email. Dans l’email de confirmation vous aurez le lien qui permet d’accéder à ce document à lire ou télécharger. 

 

Pour ceux qui ne désirent pas faire partie de notre liste VIP, voici quand même un résumé de la recette :

Ingrédients pour 4 couverts :

  • 4 côtes de porc
  • 1 grosse échalote
  • 1 dl de vin blanc
  • 4 à 6 cuillerées de sauce Piccalilli / Pickles
  • 4 dl de Crème Fraîche idéalement à 35% de MG
  • un peu de matière grasse pour la cuisson de la viande

Optionnel, selon le goût:

  • de la farine blanche pour donner du croustillant à la viande
  • une cuillère de glace de viande ou un cube de viande non coloré
  • du persil frais pour la présentation.
  • de la noix de muscade

Préparation

  • Sortir la viande du réfrigérateur 1/2 à l’avance afin que la viande ne raidisse pas durant la cuisson
  • Ciseler et pré-cuire l’échalote.
  • faire fondre la matière grasse dans une poêle
  • assaisonner la viande (sel, poivre) et la colorer sur chaque face dans la poêle
  • une fois cuite, réserver.
  • Dans la poêle, faire revenir brièvement l’échalote et ajouter le vin blanc et la glace de viande ou le cube de bouillon
  • faire réduire à feux vif
  • Crémer et laisser réduire ou épaissir au maïzena afin d’obtenir une sauce nappante
  • a la fin, ajouter le pickles sans excès. Ne pas faire bouillir en suite.

Servir avec des frites et un chicon braisé (endive braisée).

Boisson: Une bière blonde (Leffe, Duvel ou bière d’abbaye). Évitez le vin avec une sauce vinaigrée.

Cette sauce convient également avec d’autres viandes blanches comme le veau (côte, steak, mignon), le poulet.

 

Retrouvez les notes de cet épisode ainsi que toutes les infos concernant les épisodes précédents sur ParlerCuisine.com

Audible.fr vous propose des livres audios à écouter pendant que vous faites la vaisselle par exemple.

Si vous voulez vous aussi recevoir un livre audio gratuit de Audible.fr tout en soutenant notre podcast, cliquez ici: parlercuisine.com/audible

 

Épisode 28 : Blanc de poulet sauce Voronoff.

Le Blanc de Poulet sauce Voronoff est une des recettes les plus simples que j’ai jamais vue et aussi une des moins onéreuses à préparer.

Voici un épisode que je tenais à enregistrer personnellement afin de rendre hommage à mon papa cuisinier qui nous a quitté précipitamment. S’il est une recette qu’il m’a apprise et que j’ai vraiment envie de partager avec vous en sa mémoire c’est celle du blanc de poulet sauce Voronoff.

Pour 2 personnes :

Ingrédients

  • 2 blancs de poulet
  • de la moutarde
  • du ketchup
  • une driquette d’env. 200ml de crème fraîche à >=30% de MG
  • du riz Basmati
  • Comme légume (facultatif) du brocoli.

Préparation

Cuire le riz selon les instructions sur le paquet.

Dans une poêle, cuire les blancs de poulet jusqu’à ce qu’ils soient bien cuits. Retirez-les et réservez.

Dans la poêle, mettre 1 c à café de moutarde et 2 c à c de ketchup (ou 3 si votre moutarde est acide/vinaigrée) et mélangez sommairement.

Voronoff: le mélange

Ajouter votre crème dans la poêle et mélangez le tout avec une cuillère en bois jusqu’à atteindre le point d’ébullition en mettant à feu vif.

Il est important de bien mélanger continuellement afin que les bulles se forment sur toute la surface de la poêle. Une fois que c’est le cas, testez la consistance de votre sauce: elle doit être bien nappante. Si elle est encore trop liquide, laissez réduire encore 10 secondes et testez à nouveau jusqu’à l’obtention de la consistence désirée.

Voronoff à consistance.

A ce moment, rectifiez l’assaisonnement. En général il ne me faut pas plus d’une pincée de sel.

Servez chaud comme expliqué dans l’épisode que vous pouvez écouter en cliquant sur le lecteur au sommet de l’article.

Pour vous donner une idée de la présentation, voici une photo de la dernière fois que j’ai préparé cette recette.

Poulet Voronoff, suggestion de présentation

 

Si vous avez aimé cette recette, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire dans la section en dessous des notes de l’épisode ou sur la page Facebook de Parler Cuisine.

Si vous voulez recevoir un livre audio gratuit tout en soutenant notre podcast, rendez-vous sur la page de notre partenaire : parlercuisine.com/audible.

Et puis surtout n’oubliez pas d’en parler à vos ami(e)s et votre famille.

Épisode 27 : Trois stoemps carrément innovants

Pour le dernier volet de notre quadrilogie dédiée au stoemp, cette recette traditionnelle belge et du Nord de la France (les Flandres), notre chef Guy vous propose 3 recettes de stoemps innovantes:

1.Stoemp aux asperges et haricots mange-tout

Au stoemp de base, on ajoute des asperges et/ou des haricots mange-tout et les lardons peuvent être remplacés par un poisson fumé si vous le destinez à accompagner un poisson.

Ce stoemp se sert idéalement avec des viandes blanches et plus particulièrement du veau, ou éventuellement un gigot d’agneau.

Pour obtenir l’accès au document pdf qui contient la recette détaillée, il vous suffit de vous inscrire à notre liste VIP au moyen de votre adresse email. Dans le message de confirmation vous recevrez un lien vers toutes les recettes de stoemps données dans ces épisodes ainsi que tous les autres recettes bonus à venir.

2. Stoemp de la Mer du Nord

Cette recette originale comprend des produits de la mer typiquement belges comme la crevette grise de la Mer du Nord en lieu et place des lardons dans le stoemp traditionnel. Pour ceux qui n’ont pas accès aux crevettes grises, des crevettes roses peuvent faire l’affaire. Comme légumes, on vous propose d’utiliser du concombre, du fenouil et des salicornes. Dans l’épisode, Guy explique comment cuire ce légume marin assez délicat.

 

3. Stoemp Andalous

Pour finir, voici le plus audacieux de tous nos stoemps, aux accents d’été qui accompagnera à merveille les barbecues mais aussi les viandes grillées comme le poulet et le lapin. Comme légume principal on utilisera le poivron, on remplacera le beurre par de l’huile d’olive et les lardons par du chorizo.

Au passage, Guy nous explique comment émonder les poivrons et retirer leur peau avant la cuisson avant de de les cuire.

 

Pour obtenir les recettes détaillées il vous suffit de vous abonner à notre liste VIP. Chaque abonné recevra automatiquement TOUTES les recettes et bonus qui sont produits en marge des épisodes du podcast.

3Stoemps

 

Retrouvez les notes de cet épisode ainsi que toutes les infos concernant les épisodes précédents sur ParlerCuisine.com

 

Audible.fr vous propose des livres audios à écouter pendant que vous faites la vaisselle par exemple.

Si vous voulez vous aussi recevoir un livre audio gratuit de Audible.fr tout en soutenant notre podcast, cliquez ici : parlercuisine.com/audible

Épisode 26 : 3 Stoemps, du classique à l’innovant.

Troisième volet consacré aux stoemps – ou écrasés de pommes de terre – avec cette fois-ci des recettes qui se démarquent quelque peu du schéma classique.

En effet, après la recette classique de base qu’on a pu voir dans l’épisode 24, ainsi que les 3 autres recettes classiques de l’épisode 25, Guy nous livre trois créations originales issues d’adaptations de recettes précédentes.

Avis à ceux qui ne préfèrent pas consommer de la viande de porc dans les stoemps : Les morceaux de lard salé ou fumé dans la préparation d’un stoemp peut facilement être remplacé par de la volaille fumée.

Les trois stoemps proposés dans cet épisode sont:

  1. Le Stoemp « Bruxelloise » (aux choux de Bruxelles), qui peut aussi être préparé avec d’autres choux (choux, brocoli, choux fleur). Dans l’épisode, Guy vous explique quel ingrédient rajouter pour éviter l’effet « soupe aux choux ».
  2. Le Stoemp Brabançon (aux chicons – ou endives – caramélisés).
  3. Le Stoemp au Fenouil et au Saumon Fumé.
Légumes

Choux de Bruxelles et chicons, les ingrédients de base des stoemps bruxelloise et brabançonne.

Les trois recettes détaillées sont offertes en téléchargement aux abonnés de notre liste VIP. Pour obtenir l’accès au document il vous suffit d’inscrire votre prénom et adresse email dans le formulaire au bas de cette page et une fois que votre adresse aura été vérifiée, vous recevrez automatiquement toutes les recettes didactiques proposées dans notre podcast dès la parution d’un nouvel épisode.

Écoutez l’épisode en cliquant sur le lien du lecteur ci-dessus ou sur votre lecteur de podcasts favori.

Si vous avez aimé cet épisode, laissez-nous un commentaire en dessous de ces notes et/ou laissez-nous un avis sur iTunes.

 

Épisode 25 : 3 Stoemps classiques à cuisson séparée

Suite de la série consacrée aux stoemps ou ‘écrasés de pomme de terre’, après l’épisode 24 qui présentait le concept, Guy nous présente 3 recettes de stoemps classiques avec une petite variante qui est une cuisson séparée des ingrédients principaux.

Dans l’ordre, Guy nous présente avec son grand sens du détail qui lui est si caractéristique les recettes suivantes.:

  1. Le stoemp aux épinards
  2. Le stoemp aux légumes racine
  3. Le stoemp aux poireaux ou scaroles

Saladier de pure maison et pommes de terreRetrouvez les recettes détaillées en vous abonnant à notre liste VIP au moyen du formulaire ci-dessous.

Indiquez votre prénom et votre adresse email et vous recevrez un lien auquel vous pourrez accéder une fois que vous aurez confirmé votre adresse. Ce lien vous donnera accès à une page qui contient un document qui donne les trois recettes présentées dans cet épisode dans les plus grands détails.

Merci d’avoir écouté cet épisode. N’hésitez pas à donner votre avis dans la rubrique commentaires au bas de l’article sur le site et surtout, parlez-en autour de vous !

Bon appétit.

Épisode 24 : Le Stoemp ou Écrasé de Pommes de Terre

Dans cet épisode, Guy nous présente une grande spécialité belge à base de pommes de terre: le stoemp (prononcer « stoumpe ») qu’on retrouve aussi à la carte des grands restaurants sous la dénomination « écrasé de pommes de terre ».

Après nous avoir exposé les origines de cette recette populaire ainsi qu’un bref aperçu de l’histoire de la pomme de terre dans nos régions, Guy nous donne la recette originale du vrai stoemp telle qu’on le prépare à Bruxelles :

Stoemp aux Carottes

Stoemp Carottes

Stoemp Carottes

 

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 1 Kg de pommes de terres épluchées
  • 600 g de carottes (ou autre légume d’hiver)
  • 100 à 150 g d’oignons
  • 100 à 150 g de lard salé ou fumé
  • 2 cubes de bouillon
  • un bouquet garni (voyez aussi notre épisode N°3 consacré aux bouquets garnis)
  • env. 150g de beurre

 

 

Préparation

  • Couper le lard finement, éplucher et couper en morceaux les pommes de terre et les carottes.
  • Faire revenir les lardons dans un fais-tout avec un peu de matière grasse.
  • Alors que les lardons commencent à colorer, faire revenir les oignons avec les lardons pour qu’ils blondissent.
  • Placer les carottes, les pommes de terre et le bouquet garni dans la casserole.
  • Mouiller avec de l’eau en veillant à ce que les légumes dépassent de 3 cm et ajouter les cubes de bouillon
  • Placer un papier de cuisson sur les pommes de terre comme expliqué dans l’épisode et couvrez
  • Laisser cuire au moins 20 minutes
  • Une fois les légumes cuits, vérifier et ajuster le niveau du liquide comme expliqué et écraser grossièrement le contenu de la casserole
  • Ajouter 100 g de beurre de ferme et une pointe de noix de muscade selon le goût
  • Rectifier l’assaisonnement : sel et poivre. Le lard étant souvent fort salé, il est recommandé de n’ajouter le sel qu’à la fin.

Après nous avoir expliqué la recette, Guy nous explique également avec quelle viande accompagner le stoemp ainsi que la version végétarienne.

[cliquez sur le lecteur média ci-dessus pour écouter l’épisode depuis le site internet]

Le Saviez-vous ?

La fleur de la pomme de terre est terriblement toxique, tout comme ses feuilles et les jets qui poussent de la pomme de terre. C’est pour cette raison pour laquelle on retire les yeux après l’avoir épluché et qu’il n’est pas conseillé de consommer les parties qui ont verdi.

La pomme de terre est le légume qui a le plus d’apprêts en cuisine française.

La pomme de terre a un meilleur rendement agricole que le blé et sa proportion de déchets verts est plus élevé : 85% de la matière sèche du végétal est comestible dans un plant de pomme de terre alors que pour le blé il n’y a que 50% de la plante qui se mange.

Audible.fr vous propose des livres audios à écouter pendant que vous faites la vaisselle par exemple.

Si vous voulez bénéficier d’un livre gratuit sur Audible.fr, cliquez ici : parlercuisine.com/audible

Retrouvez les notes de cet épisode sur notre site :

http://parlercuisine.com/podcast/episode-24-le-stoemp-ou-ecrase-de-pommes-de-terre